Advocacy/faq_fr

French translation by Xavier Maillard

Comment faire une conférence sur le Logiciel Libre ?

Sondez votre auditoire ! Si vous parlez du Logiciel Libre, parlez en de façon à susciter l'engagement du public. Adaptez votre discours à chaque type de public; de cette manière vous obtiendrez un résultat positif. Ne parlez pas de méthodes de l'ingénieur à des étudiants en communication. Ne faites pas une analyse statistique démontrant un bon TCO à des étudiants en informatique, etc. Rendez la présentation agréable à suivre. Ne calquez pas votre démarche sur celle d'un enseignant, essayez de vous comporter comme un étudiant : ne restez pas derrière votre bureau, circulez autour et impliquez le public en le questionnant.

Quels aspects importants du Logiciel Libre doisje mettre en avant ?

De nombreux points peuvent être abordés pour faire la démonstration des apports bénéfiques du Logiciel Libre. Les quatre libertés fondamentales (liberté d'utiliser, liberté de modifier, liberté de partager, liberté d'améliorer) par exemple sont très importantes mais ne sont pas les seules choses que vous pouvez traiter. Si vous vous adressez à des étudiants en politique, vous pourriez mettre en avant le fait que le Logiciel Libre renforce les pays en voie de développement. Si ce sont des étudiants en informatique, vous pourriez insister sur les avantages des licences des logiciels libres et la flexibilité que cela apporte de les utiliser aussi bien dans un système communautaire que dans un modèle de développement plus restreint. Il est également capital d'insister sur la signification du mot Libre qui n'a aucun lien avec la notion de gratuité mais uniquement liberté.

Que répondre concernant la légalité des logiciels libres ?

Vous pouvez préciser que le logiciel libre n'a pratiquement jamais fait l'objet de procès. Dans le cas de l'affaire SCO, l'accusation s'est effritée du fait d'un manque flagrant de preuves apportées par SCO. Le logiciel libre n'est pas illégal. La licence GNU GPL est allée devant les tribunaux à trois reprises, deux fois en Allemagne et une fois aux ÉtatsUnis. Chacun des procés s'est achevé sur le même verdict et la licence a été reconnue parfaitement valide. Pour plus d'informations sur ces trois procès, consultez http://www.fsf.org/news/wallacevsfsf, http://www.netfilter.org/news/20040415sitecomgpl.html et http://www.ifross.de/ifross_html/home1_2006.html#ARTIKEL15.

Que répondre aux interrogations sur le contrôle qualité du logiciel libre ?

La qualité d'un logiciel dépend de nombreux facteurs. Un projet bien géré atteindra un standard qualité élevé. Cela est vrai aussi bien pour un logiciel libre que pour un logiciel propriétaire. Le problème étant que pour le cas des logiciels non libres, il est impossible de procéder à une vérification par des pairs (NdT : dans le sens de tiers). Le logiciel propriétaire est une boîte noire. Vous devez alors faire confiance a la société qui développe cette boîte. Il n'y a aucun moyen pour vous de vous assurer que cette confiance est bien fondée. Le Logiciel Libre n'est pas toujours de meilleure qualité, mais n'importe qui dispose du droit d'examiner et d'apporter des améliorations si besoin est.

Que diriez vous des questions concernant le sabotage du logiciel libre ?

Vous pouvez préciser que le Logiciel Libre stimule le développement ouvert. Quelqu'un peut toujours essayer d'introduire du code malfaisant, cependant le mode de développement ouvert fait que ces tentatives seront traquées et retirées . Il est bien plus probable de retrouver ce genre de malveillances dans un système fermé. Plusieurs exemples d'audits issus de la communauté du Logiciel Libre peuvent illustrer ces faits incluant la découverte de portes dérobées dans le logiciel Firebird lorsque ses sources ont été publiées pour la toute première fois ; ou bien la tentative d'introduire d'autres portes dérobées dans le code source du noyau Linux lui-même qui n'ont pas vécu plus que quelques heures avant d'être éliminées.

Que répondre aux questions sur la différence d'un Logiciel Libre et d'un logiciel Open Source ?

L'Open Source Initiative (OSI) a propose le terme 'Open Source' (NdT : sources ouvertes) comme terme marketing pour Logiciel Libre. Ce choix de terminologie a affaibli la notion principale du Logiciel Libre (la liberté) et a introduit une certaine confusion par l'emploi d'une terminologie plus ambiguë. La différence est donc directement liée dans le choix de la terminologie la plus efficace pour accomplir un but. Il est important de choisir la terminologie qui ne va pas en détourner le sens facilement. Le problème avec le terme Open Source est que cela fait référence au fait d'avoir accès au code source mais l'accès au code source ne représente que deux des quatre libertés qui définissent le Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre quant à lui enlève toute ambiguïté ou malentendu relativement commun. Si une personne est intéressée par la clarté de la langue il est donc vital de parler de Logiciel Libre (NdT : Free Software). N'oubliez pas que nous parlons du libre en rapport avec la liberté. Nous voulons nous assurer que les gens disposent de la liberté d'exécuter/utiliser, de modifier, de partager/distribuer et d'apporter des améliorations aux logiciels.

Comment qualifier des sociétés telles que Microsoft ?

Il faut garder à l'esprit que dans votre auditoire, il pourrait y avoir des personnes de Microsoft qui pourraient se lever à n'importe quel moment pour vous corriger si vous ne collez pas a la réalité des faits. Essayez de parler des sociétés qui font du logiciel propriétaire au sens large (sans jamais donner de noms) en les affichant comme de mauvais exemples pour le traitement qu'ils réservent à leurs clients, les obligeant à faire des mises à jour qui enferment leurs données dans des formats obscurs et fermés. Microsoft est bien évidemment l'exemple parfait pour illustrer cette mauvaise approche. Ils représentent la pire icône de privation des libertés des clients mais c'est surtout dû au fait qu'ils ont connu la meilleure réussite. Bien d'autres essaient de toute leurs forces de restreindre la liberté des utilisateurs à l'image de ce que fait Microsoft. Nous devons donc nous cantonner à une approche générale de ces sociétés.

Que répondre aux personnes qui pensent que le Logiciel Libre est réservé aux hippies ?

Nous utilisons les quatre libertés du Logiciel Libre pour nous assurer que les utilisateurs disposent d'un minimum de droits. Le développement logiciel et son utilisation sont encore relativement jeunes ; son histoire et sa pensée philosophique ont encore peu de profondeur. Les personnes utilisant des logiciels disposent de bien peu de droits, et sont eux-mêmes exploités. Le Logiciel Libre permet d'instaurer des règles sur la façon dont devraient être traités les utilisateurs. Si votre assistance est composée majoritairement de personnes issues du monde des affaires, vous pouvez décrire ceci comme un contrat de politique de fourniture. Les contrats de fourniture définissent habituellement les conditions minimum pour leur achat et leur utilisation :

D'autres pages sur le wiki (wiki.fsfe.org)

Liens externes


Category/Advocacy Category/FAQ Category/Français

Advocacy/faq_fr (last edited 2011-04-20 12:13:14 by anonymous)